Archives du mot-clé eco-voyageur

voyage responsable

Tourisme durable: 10 réflexes à adopter en voyage

Comment agir en faveur du tourisme durable en devenant un eco-voyageur ?

Apprendre quelques mots dans la langue du pays, trier ses déchets, donner un pourboire… Certaines habitudes de voyage responsable peuvent sembler évidentes, mais certains voyageurs ont tendances à les oublier une fois à l’étranger.  Tout ces « petits » comportements responsables permettent de distinguer les éco-voyageurs des autres.

Adapter son comportement selon sa destination

Voyager durable est avant tout un état d’esprit en cohérence avec le tourisme durable.  Il s’agit d’adopter un comportement en adéquation avec les enjeux environnementaux, économiques et sociétaux de sa destination. Petit guide des bonnes pratiques pour devenir un bon éco-voyageur.

Respecter les populations locales

1. Respecter les US et coutumes
Pour cela, il est nécessaire de bien se renseigner sur sa destination et ses traditions. Le mode de vie, la religion, la nourriture sont entre autre quelques exemples qui font la culture d’une population. A titre d’exemple, dans de nombreux pays comme l’inde, l’Éthiopie, la Malaisie, le Maroc notamment on mange avec les doigts de la main droite.

2. Donner un pourboire
Bien que la politique du pourboire soit très libre en France, dans certains pays il est vivement conseillé de laisser des pourboires. Pour nous autres occidentaux, ça peut paraître dérisoire de donner l’équivalent ne serait-ce que 0,50 € mais dans de nombreux pays ça fait toute la différence !

3. Visiter un lieu de culte
Se rendre dans un temple ou n’importe quel lieu de culte implique de connaître quelques règles de base. Il n’est pas inutile de rappeler qu' »on touche avec les yeux » et de parler à voix basses.
Si vous comptez partir en Asie, les shorts et les bras dénudés pour les femmes ne sont pas autorisés dans les temples et pagodes. Pensez donc à apporter des vêtements adaptés pour ce type de visite (exemple : prendre un foulard pour recouvrir ses épaules le temps de visiter ce type de lieux).

4. Prendre des photos
Si quelqu’un prenait une photo de vous sans vous demander votre permission, est-ce que cela vous plairait ? A l’étranger, demander systématiquement l’autorisation pour photographier quelqu’un. Cette « règle » s’applique d’autant plus sur les personnes religieuses comme les moines au Cambodge par exemple.

5. Apprendre quelques mots dans la langue du pays
Connaître quelques mots permet de faciliter les échanges avec les populations locales qui apprécieront votre démarche « d’essayer ».

Respecter l’environnement

6. Respecter la faune locale
Plusieurs principes encore une fois basiques, mais qui font la différence s’appliquent lorsqu’on est en contact avec des animaux. Ne pas toucher les animaux sauvages. En effet, même si vous avez très envie de toucher ce petit singe rencontré lors d’une visite de temple par exemple, ne le faites pas ! Aussi docile et mignon, qu’il soit, on ne peut connaître à l’avance la réaction d’un animal. De plus, vos mains peuvent contenir des microbes qui peuvent rendre réellement malades les animaux sauvages qui n’ont pas les anticorps adaptés pour les combattre.
De manière générale, on évite de se mettre trop près de l’animal et ceux même si vous avez très envie d’un selfie avec lui. On oublie donc le selfie avec l’éléphant, ce qui pourrait le stresser ! Ce pauvre animal a déjà connu suffisamment de torture dans sa vie pour que les touristes puissent monter sur son dos. Alors on oublie !

7. Respecter la flore
Ne pas cueillir les fleurs et les plantes que vous pouvez trouver dans la nature. Vous ne le savez peut-être pas mais l’espèce que vous avez cueillie est en réalité en voie d’extinction.

8. Limiter la climatisation
Dans beaucoup de pays où il fait particulièrement chaud,  même si ce n’est pas toujours facile, veillez à contrôler votre consommation d’électricité.

9. Recycler ses déchets
Prévoyez toujours un petit sachet avec vous pour mettre vos déchets. Les poubelles ne sont pas présentes partout alors mieux vaut anticiper plutôt que de jeter ses détritus dans la nature.

10. Utiliser une protection solaire eco-friendly
Préférez un lait solaire plutôt qu’une huile lorsque vous allez à la plage notamment. En effet, comme beaucoup on pu le constater l’eau et l’huile ne se mélangent pas. L’huile contribue donc à la pollution des océans à travers ses infimes particules qui ne dissolvent pas dans l’eau.